06 09 74 62 40

Apprendre à mieux s’exprimer en public

Retrouvez l’audio d’auto-ancrage dans l’article

Mieux s’exprimer en public, une ambition à la portée de tous avec la formation Sismiik

Devoir prendre la parole en public représente une véritable peur pour certains, un stress insurmontable pour d’autres. Et pourtant savoir s’exprimer devant 2 ou 10 personnes est devenu une nécessité pour gagner en efficacité professionnelle. Avec sa formation pour mieux s’exprimer en public, Sismiik relève le défi de révéler l’orateur hors pair, qui sommeille en vous. En nous appuyant sur l’hypnose, la programmation neuro-linguistique (PNL), et l’approche systémique de Palo Alto, nous avons élaboré une formation qui répond à cette problématique. Appropriez-vous cette formation à travers les stages d’improvisation théâtrale et devenez l’orateur, que vous avez toujours rêvé d’être. Comment ? Sismiik vous explique tout.

La prise de parole en public, une capacité à s’affirmer et à s’exprimer

Lorsque l’on interroge les salariés des entreprises, la peur de « prendre la parole en public » fait partie des craintes qui revient le plus fréquemment. De même, nos aînés sont nombreux à regretter de ne pas avoir su ou pu exprimer leurs convictions à un moment ou à un autre. Car la prise de parole en public reste synonyme de stress et de peur pour une très grande majorité. Prendre la parole, c’est exprimer une opinion, relater un état d’esprit, … et donc c’est accepter de se confronter au regard et au jugement des autres. Cette peur du jugement est naturelle et nous renvoie à l’estime de soi. Accepter d’être jugé par les autres n’est pas inné, même si chacun a la capacité de devenir un bon orateur. Ne nous apprend-on pas, au cours de notre éducation, à ne pas contredire un enseignant, un responsable hiérarchique, à ne pas parler trop fort, … Ne pas se faire remarquer s’impose comme un leitmotiv, duquel il ne fait pas dévier. Et s’affirmer face aux autres représente alors une menace, d’où cette peur, qui peut être gênante et parfois devenir paralysante.

Pourtant, savoir s’exprimer en public représente une nécessité, voire même une obligation dans la quasi-totalité des professions. Que ce soit en tête-à-tête avec un client ou un fournisseur pour négocier, lors d’une réunion pour faire avancer un projet ou même au cours d’une conférence ou d’un séminaire pour faire part de son expertise, la prise de parole en public fait partie des aptitudes nécessaires à l’efficacité professionnelle.  A une époque, où le travail en équipe est devenu une tendance généralisée, le « faire savoir » apparaît comme un véritable atout au même titre que le savoir-faire. Et pour parvenir à cette finalité, la prise de parole en public s’impose comme absolument indispensable. Cette capacité à s’exprimer aisément devant un public ne concerne plus seulement les cadres et les dirigeants d’entreprise. Certes ces derniers restent encore plus confrontés à cette nécessité de l’art oratoire, dans la mesure où le management représente une de leurs missions, mais tous les collaborateurs de l’entreprise sont susceptibles de devoir relever le défi.

La prise de parole en public représente donc bien une peur naturelle chez la grande majorité, tout en se révélant être absolument indispensable pour réussir dans sa vie professionnelle. Il est essentiel de souligner également, que savoir s’exprimer en public représente un axe incontestable pour l’affirmation de soi et donc pour son développement personnel.

Savoir s’exprimer en public, une problématique dépassant le seul art oratoire

Lorsque l’on parle de formation axée sur l’efficacité professionnelle pour apprendre à parler en public, la grande majorité d’entre-nous imagine immédiatement un apprentissage de l’art oratoire dans sa globalité. Certes, l’expression orale doit être maîtrisée, si on souhaite faire passer son message de manière efficace et claire. En revanche, toute notre communication ne passe pas exclusivement par cette expression, aussi fluide et aisée soit-elle. De nombreuses études ont été menées sur le sujet, et même si il est difficile, voire impossible, d’établir des données précises, les spécialistes estiment que la communication verbale, c’est-à-dire les mots utilisés, ne comptent que pour 7 % quand il s’agit de nous juger. Ce qui signifie que 93% de la communication serait non verbale. En détail, quand on fait référence à la communication non verbale, il s’agit du ton utilisé (38 %) et des messages visuels (55%). En d’autres termes, pour juger de la confiance que l’on peut porter aux propos de notre interlocuteur, nous portons plus d’importance à la manière dont les choses sont dites plutôt qu’à ce qui est dit.

La communication non verbale est donc plus importante que la seule maîtrise de cette expression orale. Pour savoir bien s’exprimer en public, il apparaît donc comme nécessaire d’identifier ces messages visuels afin de pouvoir optimiser cette communication non verbale. Le premier de ces messages réside dans la voix, le vecteur du message que l’on souhaite faire passer. Du volume (chuchoter ou parler fort) à l’intonation, la voix garantit de faire passer le bon message.

L’apparence physique constitue un second message d’importance, et de la tenue vestimentaire à l’allure générale, que vous dégagez, cette apparence représente une masse d’informations pour vos interlocuteurs. Code vestimentaire, couleurs, style, … avant même de prononcer le moindre mot, votre auditoire se fait déjà une idée de qui vous êtes. Certains auront du mal à dépasser cette première impression, alors autant la rendre la plus bénéfique possible.

La posture en dit également beaucoup sur notre façon d’être. En se tenant droit ou penché, avec la tête inclinée ou non, les bras croisés ou pas, notre posture générale souligne notre agressivité ou atteste de notre ouverture d’esprit. Inconsciemment, nous donnons les clés pour nous décrypter et identifier timidité, anxiété, ou manque de confiance en soi.

La gestuelle complète les informations captées par la posture, et nous sommes capables d’analyser ces mains, qui se « torturent » elles-mêmes, ces mains passées constamment dans les cheveux ou sur le nez, … Et la gestuelle commence dès la poignée de main, qui peut en dire plus qu’un simple « Bonjour ». Le regard peut être rattaché à la gestuelle, et il n’est pas innocent de rappeler l’adage populaire qui fait du regard le miroir de l’âme.

De même, les expressions faciales représentent une forme à part entière dans cette gestuelle, trahissant nos émotions et notre ressenti.

A travers tous ces éléments, nous communiquons déjà, bien que nous n’ayons pas encore prononcé un seul mot. On comprend donc mieux que pour apprendre à bien s’exprimer en public, il ne faut surtout pas se borner à se confronter aux joutes oratoires mais bien apprendre à identifier cette communication non-verbale, d’autant plus que si cette dernière en dit beaucoup lorsque l’on doit s’exprimer face à un public, elle est aussi un précieux indicateur pour l’orateur quant à la réaction de son auditoire.

La programmation neuro-linguistique (PNL) est une méthode visant à renforcer l’efficacité de notre communication, en nous aidant à comprendre notre propre comportement mais aussi celui de nos interlocuteurs. Sismiik et ses coachs certifiés PNL s’appuient sur cette méthode aux résultats prouvés et confirmés.
Découvrez en plus sur la PNL dans la boite à outil de Sismiik.

 

Gérer son stress pour une prise de parole en public maîtrisée

Il ne suffit pas de connaître ce blocage lié à la prise de parole en public pour s’en débarrasser, bien au contraire. On n’éteint pas un incendie en connaissant seulement l’origine d’un feu dévastateur. Il en va de même lorsque vous devez lutter contre ces peurs. Les identifier reste nécessaire mais insuffisant pour vous aider à maîtriser la prise de parole en public.

Se libérer des émotions négatives, une première étape avec Sismiik

Vous l’avez compris, la peur du regard et du jugement des autres constitue le socle sur lequel se développe votre stress et ce trac, que vous ressentez avant de prendre la parole. Il ne faut pas négliger non plus la crainte de son propre jugement. Ces éléments sont paralysants, nous empêchant d’avancer et de nous concentrer pleinement sur votre objectif : nous exprimer aisément lorsque l’heure de notre prise de parole sera venue. Il faut donc se libérer de ces émotions négatives, et cela ne se commande pas même si Sismiik vous propose une méthode efficace et simple à mettre en œuvre pour y parvenir : l’auto ancrage.

L’auto-ancrage pour mieux parler en public, l’efficacité de l’auto-hypnose en action

L’auto-ancrage représente une manière de surmonter ces peurs en associant un état émotionnel – on cherche ici un état de sérénité, libéré des peurs inhérentes à la prise de parole en public –  à un stimulus. En d’autres termes, l’objectif est de retrouver, au niveau conscient, un état émotionnel apaisant qui préexiste déjà au niveau inconscient. L’hypnose, à travers cette méthode de l’auto-ancrage, représente la solution adaptée pour y parvenir.  Pour que l’auto-ancrage apparaisse plus simple à appréhender, Sismiik vous propose une méthode simple et efficace :

  1. Commencez par définir l’état émotionnel, que vous souhaitez atteindre. Ce sera, pour la prise de parole en public, un état de confiance en soi, ou un état de sérénité.
  2. Après avoir fermé les yeux et s’être détendu, remémorez-vous un souvenir lié à cet état émotionnel. Prenez le temps nécessaire pour « revivre » tous les détails de ce souvenir heureux. Revivez pleinement les émotions de l’expérience et laissez-vous gagner par ce souvenir. Associez ce souvenir à un « stimulus », qui pourra être une musique (celle dont vous vous souvenez), un mot, un geste, ….
  3. Si vous n’avez pas de souvenir vous plongeant dans un tel état émotionnel, imaginez-en un. Imaginez la situation idéale pour prendre confiance en vous ou pour vous sentir totalement libéré de vos peurs. De la même manière associez ces sensations à un stimulus.
  4. Respirez profondément et ouvrez vos yeux.

Il vous suffira désormais de fermer les yeux un instant, et de réactiver cet état émotionnel grâce à l’ancre auditive ou kinesthésique, que vous avez choisi (le stimulus).  Parce que l’auto-ancrage reste une solution pour laquelle il faut s’exercer, Sismiik vous propose un accompagnement alors laissez-vous guider : Ecoutez une séance d’auto-ancrage sous hypnose.

 

Une formation pour apprendre à parler en public, un ensemble de points à travailler pour une efficacité garantie

Si renforcer son équilibre émotionnel est aussi important que l’utilisation des silences, la formation Sismiik pour mieux s’exprimer en public aborde , durant ces deux jours, l’ensemble des aspects de cette prise de parole. Bien qu’il ne soit pas possible (ni même souhaitable) de décrire par le menu l’ensemble des thématiques abordées, insistons bien néanmoins sur l’ambition de cette formation : être mobilisable par tous les apprenants au quotidien. Et cela passe notamment par de nouvelles habitudes à acquérir, un nouvel état d’esprit à adopter.

S’adapter aux réactions des autres

Aussi bien préparé soit votre discours, vous devez rester en permanence attentif aux réactions de votre public, et être en mesure de réagir. Il ne faut pas hésiter à s’écarter de votre texte, si votre auditoire le réclame même de façon non-verbale.

Venez comme vous êtes

Grand principe de l’approche systémique de Palo Alto, la maxime « Afficher vaut mieux que cacher » doit s’imposer dans votre quotidien, notamment lorsqu’il s’agit de surmonter vos peurs pour prendre la parole en public. En commençant votre intervention par « Je suis désolé, je suis un peu stressé, … » ou par « Excusez par avance des possibles cafouillages,… », vous faites preuve de franchise mais vous vous détachez aussi émotionnellement de cette crainte.

Deux exemples parmi tant d’autres, qui participent à l’efficacité de la formation Sismiik Prise de Parole en Public Maîtrisée

Vous comprenez aisément désormais, que mieux s’exprimer en public implique de travailler bien des problématiques, et que de votre présentation à l’élocution, de l’auto-ancrage à la lutte constante contre le stress, vous devez vous exercer à devenir un bon communicant à l’oral. Les plus grands orateurs de notre époque sont eux-aussi coachés et formés au quotidien, alors pourquoi voudriez-vous qu’il en aille différemment pour vous. Prêt à devenir l’orateur que vous avez toujours voulu être ? Sismiik est prêt alors osez franchir le pas.

3 + 1 =

Téléchargez le programme
complet de formation Sismiik

Que vous soyez manager, DRH, responsable de formation, responsable de CE, ou salarié, Sismiik vous accompagne via ses formations pour gagner en développement personnel et en efficacité professionnelle. Découvrez les thématiques abordées, téléchargez le catalogue.

Toutes nos prestations sont des formations agréées et peuvent solliciter le financement de votre OPCA.

Notez également que nous nous chargeons des démarches administratives auprès des OPCA.

Rappelez moi
+
Rappelez moi!